Église Matane

715 Ave du Phare Est , Matane

Pasteur : Maurice Cloutier

maurice.cloutier@cgocable.ca

 

 

 

 

Romains 15.13
Que le Dieu d’espérance vous remplisse donc de toute sorte de joie et de paix, dans la foi, afin que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit.

 

C’est à une espérance sans nulle autre pareille à laquelle nous sommes appelés! La perspective que Dieu nous offre est éternelle. Oui, Il nous appelle à Son Royaume et à Sa gloire! Aujourd’hui, nous patientons, nous persévérons à marcher par la foi et nous attendons le retour du Seigneur Jésus. C’est une certitude, Jésus-Christ revient bientôt! Alors, le salut dont nous nous réjouissons aujourd’hui en espérance prendra corps et deviendra effectif! Ne perdons pas de vue l’objectif final! Ne perdons pas de vue la ligne d’arrivée! Non l’espérance ne trompe pas! Notre attente ne sera certainement pas déçue ou alors il faudrait que Dieu soit menteur. C’est évidemment impossible!

Pendant notre passage sur terre, soyons prudents! Prenons garde à ne jamais nous écarter de la simplicité qui est en Christ. Sinon, nous risquerions d’être bien vite transportés hors de l’espérance de l’Évangile! Apprenons à dépendre totalement du bon Berger. Rappelons-nous, c’est dans notre faiblesse que la force du Seigneur se manifeste. Faisons-Lui confiance, suivons-Le fidèlement. Dans les jours de disette morale, physique, ou spirituelle, ne baissons pas les bras! Non, le Dieu d’espérance ne nous abandonnera pas! Nous ne sommes pas seuls dans le monde, le Seigneur est avec nous tous les jours! Ne nous a-t-Il pas donné Son Esprit?

Même si notre pas se fait lourd et hésitant, ne déclarons jamais forfait! La confiance que nous portons au Seigneur pourrait-elle nous tourner à confusion? Non, jamais! Espérons même contre toute espérance! Croyons-Le, quand cela sera nécessaire, Il saura nous soulager, nous fortifier, nous consoler et nous relever. Oui, l’espérance qui nous est proposée est comme une ancre sûre et solide de l’âme. Nous pouvons en être convaincus, si nous la possédons, nos vies ne partiront jamais à la dérive!

Assurément, notre espérance ne nous trompera pas!

1 Samuel 3.19
Et Samuel devenait grand, et l’Éternel était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles.

Nous pouvons nourrir nos âmes des paroles qui sortent de la bouche de Dieu. Ne serions-nous pas fous si nous les laissions tomber à terre? Certainement! Soyons-en assurés, nous sommes les bénéficiaires d’une faveur extraordinaire! Nous pouvons bâtir nos vies sur le Roc. Malgré vents et marées, le conseil de Dieu tiendra toujours. C’est une certitude!

Nous recherchons la stabilité et la sécurité pour nos vies? Nous craignons que nos barques prennent l’eau et viennent à couler? Il n’y a qu’une seule réponse à ces angoisses. Sans différer, recevons la Parole de Dieu et mettons-la en pratique!

Il est bien vrai que le monde est tumultueux. Bien entendu, nos âmes ont besoin d’une assurance ferme. Sans l’ombre d’un doute, il n’y a que le Seigneur qui puisse nous procurer cette paix après laquelle nous aspirons tant. Jésus-Christ n’a-t-Il pas dit que l’homme, ou la femme, qui met en pratique Sa Parole agit avec prudence? C’est pourquoi, prenons garde à ne jamais mépriser la voix du Berger. C’est Lui qui a raison, toujours! Faisons-Lui confiance, obéissons-lui fidèlement.

Tout le conseil de Dieu est consigné dans ce Livre, pas comme les autres, que nous appelons la Bible. N’en négligeons pas la lecture, veillons à nous en nourrir régulièrement! Toutes les paroles qui s’y trouvent sont vraies. Si elles sont en nous, le mensonge n’aura plus aucune prise sur nos vies. Nous serons libres. Nous serons heureux dans nos entreprises. Au milieu des ténèbres de ce monde, nous aurons la lumière de la vie pour nous éclairer. Pourrions-nous espérer davantage? À n’en pas douter, si nous recevons le témoignage de Dieu, nous disposons du plus précieux de tous les trésors! Incontestablement, dans ces conditions, nous pouvons vivre en paix!

Genèse 28.15
Et voici, je suis avec toi, et je te garderai partout où tu iras; et je te ramènerai en ce pays; car je ne t’abandonnerai point, que je n’aie fait ce que je t’ai dit.

 

Quel appui plus ferme pourrions-nous trouver qu’une parole qui sort de la bouche de Dieu? Bien évidemment, il n’en existe pas. Sans doute possible, l’homme qui bâtit sa vie sur ce fondement est prudent. Bien que les tempêtes de la vie se jetteront sur sa maison, elle ne sera pourtant jamais ruinée! N’est-ce pas l’assurance dont nous avons besoin? Puisque nous pouvons prendre appui sur le Rocher des siècles, pourquoi la chercher ailleurs?

La Parole de Dieu a traversé les siècles, les modes et les divers courants de pensée. Est-elle jamais tombée en désuétude? Non, certainement pas! Quoi que l’homme puisse en dire, son Message reste toujours actuel! Il éclaire toujours ceux qui le prennent en considération. Au fond, les inquiétudes et les angoisses des hommes ne sont-elles pas toujours les mêmes? Le temps a-t-il pu les estomper si peu que ce soit? Non, bien entendu. La pensée de l’éternité est toujours dans son cœur. La peur de la mort presse toujours les hommes. L’âme a toujours autant besoin d’une réponse satisfaisante pour trouver le repos. L’époque dans laquelle nous vivons importe peu!

D’âge en âge, le chemin demeure le même. Le conseil de Dieu ne varie pas! Celui qui donne Sa paix est toujours le même. L’invitation au salut en Jésus-Christ n’a pas expiré. Il est la réponse de Dieu à tous les besoins de l’homme. Assurément, le Seigneur reçoit en grâce le pécheur qui vient à Lui. Mais alors, n’est-il pas évident que le Livre est un trésor entre nos mains? La Parole de Dieu n’est-elle pas d’une valeur inestimable? Elle offre la sagesse à l’homme simple et apporte la connaissance du salut. Priverions-nous nos âmes d’un si grand bienfait? Lui refuserions-nous les mets les plus gras et excellents? Ne soyons pas insensés!

Croyons-le, le Seigneur ne change pas. Il est le même, hier, aujourd’hui et éternellement. Il fait toujours ce qu’Il dit! Qu’il nous suffise donc de nous reposer sur Ses paroles!

Apocalypse 21.4-5
Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus. Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni travail; car les premières choses sont passées. Et celui qui était assis sur le trône, dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis il me dit: Écris; car ces paroles sont véritables et certaines.

Sauf à vivre dans sa bulle, impossible de ne pas constater les souffrances et les angoisses qu’il y a en ce monde. N’êtes-vous pas d’accord? Dans ces conditions, même si aucun malheur ne nous touche directement, pouvons-nous vivre pleinement heureux et dans une totale insouciance? Certes non! Nos âmes ne sont-elles pas affligées lorsque nous sommes témoins de la misère, de l’injustice et de la douleur de notre prochain? Chacun en conviendra, c’est notre lot quotidien. À bien y réfléchir, y a-t-il un jour sans qu’une nouvelle catastrophe ne se produise, un nouveau scandale n’éclate ou qu’une nouvelle guerre ne soit déclarée?

Mais alors, que ferons-nous? Serons-nous vaincus par le désespoir? Serons-nous terrassés par la tristesse de ce monde? Non, bien évidemment! Nous avons une espérance vivante! Nos yeux ne sont pas fixés sur les choses présentes de la terre qui ne sont que pour un temps. Notre regard se porte vers les choses qui sont en haut, celles qui sont éternelles. Nous attendons la venue de notre Sauveur! Oui, nous attendons la venue de Jésus-Christ! Il nous prendra pour être avec Lui pour toujours! N’est-ce pas là que notre joie sera pleinement consommée? Ne soupirons-nous pas après la patrie céleste? Croyons-le, là-bas, les douleurs que nous auront souffertes et les afflictions par lesquelles nous auront été fatigués et éprouvés ne remonteront plus au cœur. Les premières choses seront passées! Le Souverain est Celui qui fait toutes choses nouvelles. Quelle grande consolation, n’est-ce pas?

Pour l’heure, ne rendons pas les armes face à l’adversité. Non, attachons-nous plutôt de l’espérance glorieuse qui nous est offerte. Elle ne nous trompera pas! Aujourd’hui, nous sommes porteurs d’espoir dans le monde. Notre mission est de laisser la lumière du Seigneur Jésus briller à travers nous! La Porte est encore ouverte, le salut est encore à portée! C’est pourquoi, par la grâce de Dieu, brillons dans notre génération! Par la grâce de Dieu, proclamons aux perdus que le salut est dans le Nom Jésus-Christ! Certainement, il n’y a point de proportion entre les souffrances du temps présent et la gloire à venir, qui sera manifestée en nous!

1 Samuel 3.19

Et Samuel devenait grand, et l’Éternel était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles.

Nous pouvons nourrir nos âmes des paroles qui sortent de la bouche de Dieu. Ne serions-nous pas fous si nous les laissions tomber à terre? Certainement! Soyons-en assurés, nous sommes les bénéficiaires d’une faveur extraordinaire! Nous pouvons bâtir nos vies sur le Roc. Malgré vents et marées, le conseil de Dieu tiendra toujours. C’est une certitude!

Nous recherchons la stabilité et la sécurité pour nos vies? Nous craignons que nos barques prennent l’eau et viennent à couler? Il n’y a qu’une seule réponse à ces angoisses. Sans différer, recevons la Parole de Dieu et mettons-la en pratique!

Il est bien vrai que le monde est tumultueux. Bien entendu, nos âmes ont besoin d’une assurance ferme. Sans l’ombre d’un doute, il n’y a que le Seigneur qui puisse nous procurer cette paix après laquelle nous aspirons tant. Jésus-Christ n’a-t-Il pas dit que l’homme, ou la femme, qui met en pratique Sa Parole agit avec prudence? C’est pourquoi, prenons garde à ne jamais mépriser la voix du Berger. C’est Lui qui a raison, toujours! Faisons-Lui confiance, obéissons-lui fidèlement.

Tout le conseil de Dieu est consigné dans ce Livre, pas comme les autres, que nous appelons la Bible. N’en négligeons pas la lecture, veillons à nous en nourrir régulièrement! Toutes les paroles qui s’y trouvent sont vraies. Si elles sont en nous, le mensonge n’aura plus aucune prise sur nos vies. Nous serons libres. Nous serons heureux dans nos entreprises. Au milieu des ténèbres de ce monde, nous aurons la lumière de la vie pour nous éclairer. Pourrions-nous espérer davantage? À n’en pas douter, si nous recevons le témoignage de Dieu, nous disposons du plus précieux de tous les trésors! Incontestablement, dans ces conditions, nous pouvons vivre en paix!

Psaumes 40.3-4

Il m’a fait remonter de la fosse de destruction, du bourbier fangeux; il a posé mes pieds sur le roc, il a affermi mes pas. Et il a mis dans ma bouche un nouveau chant de louange à notre Dieu. Plusieurs le verront, et auront de la crainte, et se confieront en l’Éternel.

Sans nul doute, si nous appartenons au Seigneur, notre vie parlera nécessairement de Lui. Si nous nous réclamons du Nom de Jésus-Christ, prenons garde de ne pas ternir Son Message par un mauvais témoignage! Pour nous, nous avons connu et cru l’amour que Dieu a pour nous. Nous savons qu’Il a envoyé Son Fils pour être la propitiation pour nos péchés. Nous savons que, par Jésus-Christ, nous sommes justifiés et que nous avons la paix avec Dieu. Par contre, qu’en est-il de ceux du dehors? N’ont-ils pas aussi besoin d’être secourus? N’ont-ils pas aussi besoin d’entendre la Parole de Dieu? Cela ne fait aucun doute! Mais comment cela pourra-t-il se faire si nous ne la proclamons pas? Comment auront-ils connaissance de la grâce de Dieu si personne ne les en informe? Si nous ne le faisons pas, qui les instruira en ce qui concerne le salut de Dieu? Pire encore, comment ces personnes viendront-elles au Seigneur si ceux qui confessent Son Nom vivent de mondanités au mépris de Celui qu’ils confessent? Quelle grande responsabilité, n’est-ce pas? Assurément, ceci est très sérieux.

Nous ne portons pas le Nom de n’importe qui! Prendrions-nous le risque de déshonorer le Nom du Fils de Dieu? Non, évidemment! Par conséquent, soyons prudents et modérés dans tout ce que nous faisons et disons. Parlons du Seigneur avec droiture et vérité. N’allons jamais au-delà de ce que les Écritures enseignent! Certes, nous sommes appelés à briller au milieu des ténèbres! N’est-ce pas par nous que la bonne odeur de Christ doit se répandre en tous lieux? Ne nous détournons pas de cette grande mission! Le monde doit savoir que le Seigneur Jésus est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu! Croyons-le, nous sommes la race élue, la sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, pour annoncer les vertus de Celui qui nous a appelés des ténèbres à Sa merveilleuse lumière.

Que Dieu, dans Sa grâce, nous soit en aide.

11
Juil

Méditation

Lent processus de guérison

Il essuiera toute larme de leurs yeux […] il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21.4

A peine quatre semaines après que notre fils Mark s’est joint à l’armée américaine, il s’est gravement blessé au genou lors d’un exercice d’entraînement. Résultat: il a dû quitter l’armée. À l’âge de 19 ans, il a donc été contraint de marcher avec une canne pendant un certain temps , et à cause de la gravité de sa blessure, il a subi deux années de convalescence, de repos et de réadaptation. Puis Mark a fini par pouvoir mettre de côté l’attelle de genou qu’il avait été obligé de porter depuis l’accident. Bien qu’il lui arrive encore de ressentir des douleurs résiduelles, le processus de guérison lent et long lui a rendu l’usage complet de sa jambe.

La guérison physique est souvent beaucoup plus lente qu’on l’anticipait. Il en va de même pour la guérison spirituelle. Les conséquences de mauvais choix ou des actions de gens blessants peuvent causer des fardeaux ou des blessures susceptibles de durer toute la vie. Par contre, pour l’enfant de Dieu, il y a de quoi espérer. Bien que nous ne jouissions pas toujours d’une restauration entière ici-bas, la promesse d’une guérison nous est assurée. L’apôtre Jean a dit que Dieu «essuiera toute larme de [nos] yeux, et la mort ne sera plus , il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu» (Ap 21.4).

Durant les périodes douloureuses de la vie, il est réconfortant de savoir qu’en sa merveilleuse présence, nous serons enfin pleinement restaurés. —W.E.C.

Christ restaure celui qui se présente à lui brisé.

Méditation tirée du « Notre Pain Quotidien » 15 mai 2016

10
Nov

Méditation

Arrêtez, et sachez que je suis Dieu; je domine sur les nations, je domine sur la terre. Psaume 46.11

Eric Liddell, dont la vie est commémorée dans Les Chariots de feu, a remporté une médaille d’or aux Jeux olympiques de Paris en 1924, avant de se rendre en Chine pour y devenir missionnaire. Quelques années plus tard, lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Liddell a envoyé sa famille se réfugier au Canada, mais il est resté en Chine. Avec d’autres missionnaires étrangers, Liddell n’a pas tardé à être fait prisonnier et à être incarcéré dans un camp japonais. Après des mois de captivité, il a développé ce que les médecins craignaient être une tumeur au cerveau.

Chaque dimanche après-midi, un groupe de musiciens jouait à proximité de l’hôpital. Un jour, Liddell leur a demandé d’interpréter le cantique «Be Still, My Soul» (Arrête-toi, mon âme). En l’écoutant, Eric a dû méditer les paroles suivantes: Arrête-toi, mon âme, l’heure approche / Où nous serons avec le Seigneur pour toujours. / Le chagrin oublié, les joies les plus pures restaurées. / Arrête-toi, mon âme quand les changements et les larmes ne seront plus / Bien en sécurité et bénis, nous le rencontrerons enfin.

Ce superbe cantique, qui a tant réconforté Eric durant la maladie qui l’a emporté trois jours plus tard, exprime une superbe réalité biblique. C’est David qui écrit: «Arrêtez, et sachez que je suis Dieu» (Ps 46.11). Dans les moments les plus sombres de notre vie, nous pouvons nous arrêter et nous reposer, car notre Seigneur a vaincu la mort pour nous. Arrêtez donc et permettez-lui d’apaiser vos plus grandes craintes. —W.E.C.

Les murmures réconfortants de Dieu étouffent les bruits de nos épreuves.

Méditation tirée du recueil Notre Pain Quotidien, le 3 Novembre 2015

22
Juin

Méditation

Affaire à régler

« Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne » Luc 23.42

À 99 ans, Leo Plass a reçu son diplôme de l’Eastern Oregon University. Il avait interrompu ses études en pédagogie dans les années 1930, lorsqu’il avait dû quitter l’université pour gagner sa vie dans l’industrie forestière. Soixante-dix-neuf ans plus tard, il a fini par obtenir les trois unités de valeur nécessaires à l’obtention de son diplôme et a résolu cette importante affaire de sa vie laissée en suspens.

Nous sommes nombreux à pouvoir nous identifier à Léo. Il se peut que nos affaires laissées en suspens incluent des demandes de pardon à faire ou, plus important encore, des décisions spirituelles à prendre. L’un des brigands que l’on a crucifié avec Jésus avait désespérément besoin de prendre une telle décision. À peine à quelques souffles de l’éternité, il a réalisé qui était Jésus et a voulu se retrouver avec lui au paradis. Ayant reconnu sa vie de péché et l’innocence de Jésus, il a demandé à ce dernier: «Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne» (Lu 23.42). Jésus lui a répondu: «Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis» (v. 43).

Dieu ne veut pas qu’aucun périsse (2 Pi 3.9). Il offre le salut à tous les êtres humains, quel que soient leur âge, leur état de santé et leur stade de vie. Cette offre, il vous la fait aussi. Ne tardez plus à recevoir Jésus comme Sauveur (2 Co 6.2). Réglez cette importante affaire laissée en suspens et il vous tardera de passer l’éternité avec Christ. J.B.S.

Être sauvé ici-bas revient à être en sûreté dans l’au-delà.

Méditation tirée du recueil (Notre Pain Quotidien 2015)

20
Jan

Méditation

Un message de la part de Dieu

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières ;  parlé à nos pères par les prophètes,  

Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils. « Hébreux 1 : 1,2 »

En 1971, Ray Tomlinson faisait des expériences pour voir comment les gens et les ordinateurs pouvaient inter- agir. En envoyant par son ordinateur un message à un autre appareil de son bureau par un réseau, il a envoyé le tout premier courriel. Aujourd’hui, des décennies plus tard, plus d’un milliard de courriels sont envoyés chaque jour, un grand nombre renfermant d’importantes nouvelles, mais d’autres véhiculant parfois des publicités indésirables ou un virus destructeur. Voici une règle fondamentale régissant les courriels: «Ne les ouvrez pas, à moins d’en connaître les expéditeurs.»

Dieu nous a envoyé un message en la personne de son Fils, et cet Expéditeur est digne de confiance. Dans l’Ancien Testament, Dieu s’est adressé à son peuple par l’intermédiaire de ses prophètes et beaucoup de gens ont rejeté sa Parole: «Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers » (Hé 1.1,2).

Il se peut que le mystère inexplicable du Dieu tout-puissant venant dans le monde sous la forme d’un bébé nous émerveille, mais que nous hésitions malgré tout à accueillir pleinement Christ et à lui confier notre vie. Noël est le message inoubliable d’amour, de rédemption et d’espoir que Dieu nous a envoyé. Ferez-vous confiance à cet Expéditeur et ouvrirez-vous son message dès aujourd’hui?

Le message d’espoir atemporel de Dieu attend d’être reçu.

Méditation tiré du recueil « Notre Pain Quotidien »

Page 1 de 3123